La notion de bien-être dans les établissements de vie

1 Comment
1 min read
Share

Plutôt que de vous énumérer une à une les différentes pathologies présentes dans les différentes structures, je tenais à vous montrer les forces personnelles des résidents que j’ai eu la chance de côtoyer au cours de mes diverses expériences.

Bien entendu l’autisme, la schizophrénie, la psychose infantile, la défiance intellectuelle, psychique ou motrice sont à prendre en compte dans l’accompagnement des résidents, mais est-ce vraiment ce qui les définit ?

La Déclaration des Droits de l’Homme stipule que « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits« .

Mais qu’en est-il des besoins fondamentaux ?

Beaucoup de questions peuvent se poser, alors que la réponse est tellement évidente. La preuve, j’ai rencontré des hommes et des femmes de 18 à 70 ans totalement différents avec des attentes variées, des parcours de vie plus ou moins simples, des projets de soin hétéroclites.

Quelques exemples :

  • Aller de mieux en mieux (dépression)
  • Aller à des concerts, matchs de foot, vacances adaptées
  • Choisir et acheter mes produits d’hygiène
  • Prendre soin de moi
  • Être bien dans mes relations aux autres
  • Organiser mes journées
  • Me questionner sur mon avenir

L’accompagnement des résidents

Pour les accompagner au mieux dans leurs objectifs, les équipes peuvent les aider totalement ou partiellement dans les gestes d’hygiène corporelles, dans leurs déplacements, pour les prises de rendez-vous extérieurs comme le médecin, le coiffeur, l’esthéticienne … Chaque prise en charge est individualisée en fonction des capacités d’autonomie de l’adulte.

Exemple avec les Établissements Saint Martin, Beaupréau

Dans les trois services du pôle Handicap, un internat est proposé pour tous les résidents. Malgré des chambres individuelles, la vie en collectivité n’est pas toujours facile. En effet, imaginez-vous vivre 24h sur 24 avec des personnes que vous n’avez pas choisies, et qui plus est, avec des raisonnements, fonctionnements différents du vôtre ! Mais la vie « Au Point du Jour » ne se résume pas qu’à cela, bien au contraire. Les résidents se lient d’amitiés et quelques uns vivent des histoires d’amour. Ces sentiments se traduisent par des paroles affectueuses, de doux compliments, des actes de générosités, des gestes tendres mais aussi tout simplement par des « Je t’aime » sincères.

De ces comportements, ressort un besoin d’affection, beaucoup le recherchent par une poignée de mains, un câlin ou simplement une présence. C’est pourquoi en plus des activités de groupes, les éducateurs et AMP essayent quotidiennement d’avoir des moments privilégiés avec chacun d’eux. 

Share

Leave your comment